fleche back
fleche next
logo F24
ANTISEMITISME INVISIBLE
L IMPASSE DE LA MISERE
LUTTER CONTRE
LES GUERRIERS
LA NOSTALGIE
TITRE WEBDOC

Bien que le Fidesz tente, depuis son élection aux législatives de 2010, d’endiguer les groupuscules extrémistes, ces milices appa-rues en 2006 sont toujours une quinzaine à être actives en Hongrie ; six ou sept autres commencent à présenter un danger. ”On ne peut juger ces groupes par leur nombre. Ils sont une réelle menace même en étant peu nombreux et ils ont du sang rom sur les mains”, estime Kristof Domina, directeur de l’Athéna Institute qui cartographie les groupes extrémistes en Hongrie. La communauté rom, qui ne compte pas moins de 600 000 personnes en Hongrie sur 10 millions d’habitants, est en effet la cible du moment.


panoP4.jpg
face-twit-cred-02.png